Blog

Charges à la Création de l’Entreprise : de l’Information à la Prévision

Les charges à la création de l’entreprise sont inévitables et pourtant prévisibles. Constituer une entreprise est un processus long durant lequel de nombreux intervenants apportent leur autorisation ou leur certification. Ces actes administratifs variés ont la plupart du temps un coût qu’il est possible d’anticiper en s’informant au préalable. En effet, le prévisionnel de la trésorerie doit tenir compte des multiples charges liées à la création d’entreprise afin d’en prévoir le financement et ne pas ralentir ou stopper la réalisation du projet par manque d’informations.

Quelles sont les charges à la création de l’entreprise ? Les charges sont en particulier réclamées par les entités administratives dont la participation ou l’intervention est requise au cours du processus de création. Les formalités d’immatriculation et de domiciliation de l’entreprise se réclament de frais ponctuels dans le cas de l’immatriculation et mensuels dans le cas de la domiciliation. A cela viennent s’ajouter au moment de la constitution du dossier de l’entreprise, les honoraires du notaire dont les conseils et l’arbitrage sont nécessaires au moment de rédiger les statuts, de répertorier les contrats et de les authentifier. L’enregistrement des actes en présence du notaire est indispensable, et les frais découlent de la rédaction des statuts et du contrat de bail par exemple. De plus, pour procéder à l’immatriculation il faut réclamer le certificat négatif afin de valider la disponibilité de la dénomination d’entreprise choisie dont la délivrance est aussi monnayée.

Les charges à la création de l’entreprise apparaissent également dès le lancement de cette dernière. Une fois que l’entreprise est créée et existe aussi bien au niveau physique que juridique, l’entrepreneur se doit de la faire fonctionner. Les charges vont donc apparaître de manière régulière comme par exemple les factures d’eau, d’électricité, de ligne téléphonique ou bien de connexion Internet. Ces charges dites d’installation devront être supportées chaque mois. De la même manière, si l’entrepreneur projette de monter une équipe et donc d’employer du personnel, la protection et gestion de la main d’œuvre demandera le paiement d’un salaire mais aussi des charges dites sociales. Ces charges incluent la couverture sociale de l’employé, retraite, maladie et les diverses assurances. La gestion de l’entreprise devra être remise entre les mains d’un expert-comptable professionnel pour gérer au mieux les rentrées et sorties d’argent, les déclarations fiscales et toutes les formalités administratives liées au fonctionnement de l’entreprise.

Pour prévoir les charges à la création de l’entreprise et y faire face du mieux possible, l’entrepreneur doit s’informer du coût de chaque formalité, certificat, honoraires, timbres ou autres services requis au cours du processus de constitution de société. En possession de ces informations, il pourra en évaluer le coût total et ajuster sa trésorerie pour éviter les mauvaises surprises pouvant ralentir voire stopper son projet. De plus, il devra inclure dans ses prévisions un budget pour l’installation de son entreprise et les différents frais qui viennent s’y greffer. Il peut faire appel à un centre d’affaires ou bien à une pépinière d’entreprises proposant des formules tout inclus (espace de travail, accès matériel bureautique, connexion Internet) à coût fixe. Cette solution lui permettra de réduire les coûts de démarrage de la société et d’utiliser son argent pour mettre sur pied des campagnes promotionnelles visant à faire connaître sa société au grand public.