Le comptable 2.0

Hier, j’ai assisté à une journée thématique organisée par de l’Ordre des Experts Comptables au Bahia Golf Beach de Bouznika et qui s’est articulée autour de la transformation digitale.
Retour sur les chamboulements à venir les prochaines années.

Le comptable, tel que nous le connaissions, avec une pile de dossiers sur son bureau et une équipe de saisie dans un coin du cabinet est en voie de disparition. Entre plateformes de télédéclaration, flux de données et prochainement factures électroniques, les métiers de la comptabilité vivent une réelle révolution numérique.

Nous assistons à cette transformation technologique rendue possible par la connectivité, l’apprentissage automatique (Machine Learning) et l’intelligence artificielle.

Dans les prochaines années, ces technologies auront un impact profond sur les professions comptables et fiscales, en modifiant la façon dont les professionnels font leur travail et en redéfinissant l’importance de leur rôle.

En effet, une étude sur les métiers en voix de disparition sur les 20 prochaines année, prévoit la disparation du travail de télé-marketeur en premier, directement suivi par celui de l’expert comptable tel que nous le connaissons. De quoi se poser de sérieuses questions.

D’où la nécessité de redéfinir le métier de l’expert comptable, qui est comptable mais d’abord expert. Cet expert et spécialiste de la fiscalité, de la finance et de la gestion orientera ses services dans la conseil et l’accompagnement de ses clients plutôt que de la suivi et la saisie comptable.

A titre d’exemple, l’expert comptable pourra proposer des services additionnels comme la recherche de financement, le développement stratégique et le recouvrement, entre autre.

Le métier de la comptabilité sera organisé autour de trois axes clés : les outils, les processus, les personnes au service du client. Ces domaines d’intervention lui permettront de répondre aux besoins croissants et changeants de leurs clients.

1. Les outils

La connectivité permettra à d’accéder aux  logiciels de facturation et documents n’importe où sur n’importe quel appareil. Les clients prendront l’habitude, petit à petit, d’interagir avec leur comptable à distance. Leurs informations seront automatiquement transférées au logiciel de comptable et les livrables de ce dernier seront automatiquement envoyés au client ce qui éliminera la chasse au papier.

Les outils et les données seront connectés à des niveaux sans précédent. Le flux de données rendra immédiatement disponibles les transactions financières des clients via les flux bancaires. Les états financiers des clients sont automatiquement générés, rapprochés et transmis au logiciel, de sorte que tout ce que le comptable devra faire est de les examiner.

Il a été précisé qu’en 2020, 70% des logiciels sur le marché seront disponibles uniquement sur le Cloud. Les éditeurs présents à l’événement préparent d’or et déjà ce changement. C’est le cas notamment de Sage éditeur historique de logiciels de comptabilités qui a annoncé le lancement prochain d’une solution adaptée aux experts-comptables sur le Cloud développée sur la base de la technologie Salesforce. Du côté des entreprises, Manageo.ma propose déjà une plateforme pour le suivi de la relation client, la facturation et le suivi de la trésorerie, du rapprochement bancaire et de la TVA depuis janvier 2016.

2. Les processus

Toute cette technologie transformera complètement la façon dont les comptables gèreront leur entreprise. La majeure partie leur travail consistera à conseiller les clients sur la façon de gérer leur entreprise et de prendre des décisions financières optimales. Les comptables ne passeront pas de temps à collecter des documents fiscaux ou comptables parce qu’ils sont automatiquement accessibles. Autrefois, ils passaient la majeure partie  de leur temps dans le classement et la saisie des opérations. Maintenant, par l’efficacité de traitement accordé par les outils informatique de gestion, ils peuvent se consacrer plus à l’analyse et l’accompagnement.

Les comptables investiront le temps gagné en mettant en place des outils pour conquérir de nouveaux prospects. La dématérialisation permet, en effet, aux cabinets de se développer de façon significative puisqu’un cabinet au Maroc gère en moyenne 100 clients tandis qu’en France où la dématérialisation est déjà en place peuvent gérer 500 à 1000 clients.

Les comptables ne doivent donc pas craindre la transformation digitale qu’elle vienne des éditeurs ou de l’état mais se préparer à ce changement inévitable.

Lorsque souffle le vent du changement, certains construisent des murs, d’autres des moulins.

Proverbe chinois

3. Les personnes
Les experts comptables ont également compris que le type de talents dont il ont besoin pour réussir dans leurs entreprises a beaucoup changé au cours des dernières années. Les employés ont toujours besoin d’expertise en comptabilité, mais ils doivent aussi être de bons communicants avec les clients et être de bons consultants qui comprennent les besoins, les rêves et les frustrations de leurs clients.

Ils recruteront dans des écoles qui ont transformé leur programme d’études en comptabilité pour former des étudiants à devenir conseillers et consultants, en plus d’experts en comptabilité et en fiscalité. Ils demanderont spécifiquement ces compétences parce-qu’ils ne auront plus besoin de personnel « dans la pièce arrière à saisir des documents ».

Les experts-comptables feront le travail qu’ils aiment le plus : conseiller et accompagner les clients.

La technologie donnera aux comptables et aux professionnels de la fiscalité de nouveaux outils et processus pour les aider à offrir un nouveau type de services : les conseils et le coaching nécessaires pour que les petites entreprises réussissent et prospèrent dans l’économie marocaine moderne.

4. Les clients

Aujourd’hui, un nouveau profil d’entreprise émerge, celui des entreprises gérées par des personnes qui ont l’habitude de tout faire en ligne (réserver un voyage, faire un virement, acheter du prêt à porter, …). Ils ont conscience de l’importance de l’organisation, la mise en place de structures et de process.

Des clients ATAWAD (génération Any Time, Any Where, Any Device ). Ils veulent tout, tout de suite et réclament de leur comptable plus de proximité et plus de réactivité pour avoir des indicateurs de performance et de santé fiscale pour prendre des décisions stratégiques pour leur entreprise.

Dans un tel contexte, les Managers, bien qu’ils se focalisant sur leur métier (celui même de l’entreprise), exploitent amplement et en temps voulu les informations de gestion, les indicateurs quotidiens sur l’évolution de leur chiffre d’affaires, la répartition de ventes, le suivi des encours clients et fournisseurs et la situation de leur trésorerie… autant d’informations primordiales, qui en étant disponibles en temps opportun apportent d’avantage d’efficacité dans la gestion.

Conclusion

Les nouveaux systèmes informatiques de gestion apportent incontestablement un espace collaboratif entre les différents acteurs au sein de l’entreprise mais également avec ses partenaires privilégiés tels que les comptables, pour d’avantage d’efficience dans le suivi des opérations.

Il fût un temps ou le gérant d’une entreprise ne découvrait le résultat comptable de ses opérations que plusieurs « temps » , et avec surprise parfois, par son comptable. Aujourd’hui, pour ceux qui se donnent les moyens, et à coût d’accès dérisoire, un Manager  peut appréhender lui-même l’évaluation de ses opérations et agir pour en améliorer le résultat.

Alors, êtes-vous prêt pour le changement ? Si oui, inscrivez-vous sur Manageo.ma.